CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  FAQFAQ  

Partagez | 
 

 Nul besoin de faire parti de la Génération des Miracles pour remporter la victoire.

Aller en bas 
AuteurMessage
End Jyuu

avatar

J'ai rédigé : 1 messages depuis mon arrivée, le : 25/01/2014

Feuille de personnage
Numéro & Poste:
Niveau:
XP's:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Nul besoin de faire parti de la Génération des Miracles pour remporter la victoire.   Sam 25 Jan - 23:44

NOM : End
PRENOM : Jyuu
ÂGE : 17 ans
CLASSE : 2 ème année
ECOLE : Okuse High School
BOULOT : Lycéen
PERSONNAGE (avatar): Et bien, il s'agit d'une image représentant Akashi à la base, mais il y parait beaucoup plus jeune ( ou du moins beaucoup moins imposant, et je l'ai modifié un peu aussi, j'espère pouvoir l'utiliser ?
CODE : xxx

informations.

Taille : 1m78
Poids : 63 kilos
Couleur des cheveux : châtain clair / verts
Couleur des yeux : l’œil gauche bleu profond et le droit rouge
Corpulence : Une fine musculature néanmoins assez développée.
Signes particuliers : Il possède des yeux vairons.

caractère.

Jyuu est de nature compliqué, une fois qu'on le connait, il est très facile d'obtenir son amitié, mais le problème est qu'il faut aller chercher son amitié, il ne viendra jamais de lui-même. Plutôt renfermé donc, il peut néanmoins appartenir à un petit groupe de sympathiques amis, et s'ils partagent sa passion, cela sera d'autant plus facile pour lui. Sa passion depuis toujours est, comme vous devez vous en douter, le basket. Très sensible, il ne vaut mieux pas que vous lanciez les mauvaises paroles, même dans la plus grande ignorance, car il ne pardonnera pas. Il pourrait s'énerver rapidement comme il pourrait simplement tourner le dos aux problèmes et partir calmement. Sinon, il n'est pas très bavard, sauf avec ses vrais amis, ou encore sa famille, ou alors lorsqu'il est sur le terrain. Du genre à ne jamais abandonner, il passe plus de temps à corriger ses défauts en entrainement qu'à faire des cochonneries avec sa copine. C'est à cette personne qu'il tient le plus, d'ailleurs, car on ne peut pas dire qu'il soit réellement très proche de sa famille, en outre, elle est ce qu'il considère comme sa vraie famille. S'il vit avec sa famille, c'est car il y est pour le moment obligé, mais il les quitterait volontiers si une offre pareille venait à s'offrir. Tous dans sa famille sont contre sa passion du basket, allez savoir pourquoi. Hmm, en vérité, vous saurez pourquoi plus tard. De nature assez rebelle, il n'en fait qu'à sa tête, n'écoutant jamais ce qu'a à dire sa mère, la méprisant pour sa haine du basket, sans se soucier qu'elle n'a plus que lui et son petit frère et qu'elle ne fait que s'inquiéter pour lui vu ce que son père a vécu. Il méprise la Génération des Miracles, non pas pour leur talent, mais pour leur arrogance. Son rêve ? Leur prouver qu'il n'a pas besoin de faire parti d'une telle Génération pour leur mettre une bonne raclée.

histoire.

Jyuu no Basket !

Je suis né ici, à Kyoto. Un bambin japonais arrivé en ce monde de dingue. Si je pouvais me souvenir des mes tous premiers souvenirs, je suis sur que même à cette âge-ci je m'imaginais déjà faire des trucs complètement fous, comme entrer à la NBA, quoi que en fait, je ne devais pas connaitre, en fait.. Et ouais, au début, comme tout le monde, j'ignorais tout du basket. Mais pour peu de temps, car mon père était un fervent joueur de basket expérimenté. C'est de lui que m'est venu cette passion que nous n'avons malheureusement pas eut le temps de partager, mais ça, ce sera pour quelques lignes plus bas, patience ! Bref, me voilà, grandissant en plein cœur de Kyoto. Mes premières années n'auront ici aucune importance, car en fait, je n'en ai aucun souvenir, sorry. Passons, j'ai ainsi commencé à tâter le ballon au jeune âge qu'est celui de 6. Oui, 6, vous vous attendiez à quoi, 2 ans ? Ne soyez pas si bêtes, s'il vous plait ! Quoi qu'il en soit, c'est mon père qui à tout d'abord commencé à m'initier au basket. En vérité, à l'époque, il n'était encore qu'un lycéen, endossant le rôle de jeune père. Difficile n'est-ce pas ? Il faisait parti de la prestigieuse équipe Rakuzan et était leur Meneur de Jeu. Il tentait ainsi de m'enseigner le basket à sa façon, et j'aimais ! À l'époque, ma mère était toute fier de ça, dieu que ça a changé après ça. Ça à été la pire période de ma vie, si je puis dire, alors même qu'elle a commencé il n'y a de ça que 17 jeunes années. Ça se passa durant ma première année de collège. Je ne m'étais pas encore inscrit au club de basket, mais ne tarderait pas à le faire. J'avais à l'époque un déjà assez bon niveau pour mon âge, mais je ne vanterais pas ici. Peu importe, il est ainsi temps de raconter ça. Ça s'est passé en début d'année. Ce fut un drame pour toute la famille, qui n'était constitué alors que de ma mère et d'un petit nouveau né de 4 ans. Vous l'aurez compris, il arriva quelque chose à mon père. Un malheureux événement que j'aurais tout fait pour effacer. Il quitta le club de basket, pour nourrir notre famille, c'était nécessaire, et avec un peu de mal, je l'avais accepté. Mais ce ne fut que le déclenchement de quelque chose de bien plus grave. Un ami à lui, membre de son équipe depuis ses débuts. Un ami d'enfance. Lui n'acceptait pas sa "démission", et une bagarre éclata. Mais si seulement, si seulement, oh oui, si seulement cette bagarre n'avait pas dégénérée. Je ne connais pas les détails, mais il y eut une victime, oui, mon père. Ce que gagna son ami fut la prison, où il ne put, je l'espère, pas pratiquer le basket. À cette époque ou maintenant, je ressens toujours la même haine pour lui. Voilà ainsi pourquoi ma mère se mit à haïr le basket, souhaitant m'en interdire même la pratique. Mais je n'étais pas d'accord, et malgré ce qu'elle put dire, je m'inscrit alors au club, désireux de rendre fier mon défunt père. Les débuts furent rudes dans cette période sombre de ma vie, mais la seconde année se passa bien mieux. On m'appelait "Petit génie" amicalement, et je n'en était que trop flatté. Petit car à l'époque, j'étais encore vraiment minuscule, je ne pourrais pas vous dire quelle taille je faisais exactement, mais c'était ridiculement petit. En outre, nous remportions nombreux de nos différents matchs, bien que nous subissions des défaites, parfois même écrasante. Mais celle qui fut la pire fut celle contre la Génération des Miracles, elle me resta agrippée à la gorge, et j'ai aujourd'hui encore du mal à l'acceptée. Écrasés, littéralement. Nous avons subit notre plus grosse défaite, et le moral de l'équipe tomba à zéro. De mon côté, je continuais à m'entraîner pendant que l'équipe se remettait en cause. J'ignorais leur ignorance, ils ne voulaient pas s'entraîner, tant pis pour eux, mais je ne voulais pas perdre mon temps avec des faibles d'esprits comme eux. Le lycée arriva rapidement et je fis un choix qui étonna ma mère et mon petit frère qui avait alors un peu grandis. Mon choix se tourna ainsi vers le tout nouveau lycée, Okuse, que je préférais à Rakuzan, car je n'y voyait plus rien de bon, depuis la mort de mon père. Les profs y étaient un peu spéciaux et idiots et j'étais en notes le premier de tout le lycée. Ma seconde année commença mal, pas d'Inter-High pour nous, vous savez pourquoi ! Mais je suis confiant pour la suite !

Fiche codée par Akuma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Nul besoin de faire parti de la Génération des Miracles pour remporter la victoire.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Argh, je dois faire un choix, j'ai besoin de vos lumières...
» Faire du Rugby, alors qu'on en a jamais fait
» Recettes pour faire ses bouillettes ?
» vos bonnes adresse sur compiegne
» astuce vert kaki

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroko no Basket RPG :: Premier Quart-Temps :: Formulaire d'inscription-
Sauter vers: